"De la figuration à l'abstraction"

Dans le travail d'abstraction, les élèves ont d'abord pris en photo un détail de végétation, puis ils l'ont représenté au fusain en dessinant avec la gomme.

A partir de ce motif en noir et blanc ils ont agrandi et ont imaginé le pendant en utilisant le  contraste de couleurs au choix, compémentaires, qualité, quantité....

 

abstrait 3 Babstrait 5 B

 

Texte: Marie Chantal Calmon, Professeure d'arts plastiquesabstrait 4 B

"Le cadre fait l'image"

Les élèves de l'option "arts plastiques" traitent de la présentation de l'oeuvre et du rôle du cadre comme élément de mise en scène.

Les productions détournent la fonction de limite du cadre. En l'incluant dans l'image il devient un constituant plastique et non plus seulement un faire valoir.

cadre 7 Bcadre 9 Bcadre 2 B

 

Texte: Marie-Chantal Calmon, professeure d'arts plastiques


 

Fauve des Lycéens

Cette année, la classe de Terminale A fait partie du jury du Prix "Fauve des lycéens" du salon de la BD d'Angoulême !

Mesdames Besson - professeur de philosophie - et Lafon -professeur documentaliste- sont à l'initiative de ce projet. Les élèves avaient pour mission de nommer leurs 3 BD préférées parmi une selection de 10 albums! Pendant plusieurs semaines, ils ont lu avec attention cette sélection et se sont placés dans la peau d'un jury de professionels. Une dernière séance a eu lieu pour échanger et argumenter sur leurs choix, et se mettre d'accord sur les 3 livres qu'ils souhaitaient sélectionner.

Ils attendent maintenant avec impatience l'annonce de  l'album qui recevra le prix lors du Salon d'Angoulême.

Vous pourrez prochainement retrouver au CDI  leur petite critique pour vous donner envie de lire ces ouvrages.

Le projet autour de la BD lié au cours de philosophie ne s'arrête pas là. Les élèves vont maintenant lire des albums en lien direct avec le programme  et devront ensuite réaliser une planche sur l'un des thèmes de leur choix. Affaire à suivre!

 

fauve des lycéens

Découverte de la médiathèque

Le 21 janvier 2022,  M. Batteau - professeur de français- et Mme Lafon -professeur documentaliste- ont emmené les élèves de 2A découvrir la médiathèque de Terrasson.

Ils ont été accueillis par Mme Dray, bibiothécaire, qui leur a  présenté le fonctionnement de la médiathèque! Puis, exercice de repérage dans les différents espaces avec une recherches de documents et une restitution orale devant la classe.

Une sortie pédagogique essentielle qui permet aux élèves de connaître et de se familiariser avec ce lieu culturel de notre ville.

 

 

mediatheque

Nous, on lit et on partage!

Plusieurs classes du lycée ont participé à  l'opération académique "Nous, on lit et on partage"

- les 2A, 2B et 2C ont lu des poèmes en anglais devant d'autres camarades

- les élèves de la spécialité "Humanités, littérature, philosophie " ont lu des textes de leurs choix illustrant leur chapitre sur "le pouvoir de la parole" devant les 2B et 2C

Un grand merci aux enseignants investis (Mesdames Bouilhac, Estines, Geraud et Morain et M. Batteau) d'avoir créé ce moment d'échange autour de la lecture.

 

 

       HLP                 

 

6c015b6c bb3e 4232 aec3 6b4b245bb768        296d5de9 1a31 41f7 8e3a 377034316411

f2fd2ead 8728 45bb 918b 99fd1ad17036     6670a7e2 0612 4bbf b2dc f38fd2f22d88

 

HLP3

 

Projet Cap Sciences

Sortie aux Eyzies 24 septembre 2021

68 élèves de 1ère spécialité SVT ont bénéficié d’une sortie aux Eyzies organisée par Le musée national de la préhistoire, Cap’sciences et la fédération de chasse 24.

Ils ont pu découvrir des écosystèmes de zones humides dans la vallée des Beunes comme la roselière, la ripisylve ou la tourbière basique rare dans la nature. C’était tout nouveau pour eux et donc riche en expériences. Ces lieux ont été appréhendés de façon ludique et autonome par groupe avec des missions pour connaître la faune, la flore, leur rôle dans le cycle de l’eau ou la biodiversité. Marie Auclère, médiatrice pour la fédération départementale de la chasse en Dordogne a encadré ces ateliers qui ont beaucoup plu aux élèves. Le plaisir de rebondir sur la tourbière, de faire des croquis, d’enquêter sur le terrain les a mis en situation de recherche dynamique.

 Une deuxième phase de la journée a été consacrée à la visite du musée national de la préhistoire avec pour objectif de croiser nos ancêtres par ordre chronologique et d’identifier leur culture, leur outillage. Les élèves ont trouvé la visite un peu longue et pas toujours facile à suivre. Un bref rappel des étapes importantes sera repris en cours plus tard dans l’année. Ils ont pu approcher de près les plus vieux outils faits par les humains dans l’exposition temporaire Homo Faber.

 La conférence de la chercheuse Alysé Hoffmann, docteur en préhistoire, spécialiste de paléoparasitologie a clôturé la journée. Les élèves ont pu échanger avec elle.

 Ils ont apprécié la proximité des différents interlocuteurs de la journée.

 Les activités de la journée ont été denses, sans temps mort. Un pique-nique sympathique a été pris au bord de la Vézère aux Eyzies avec tous les intervenants. Le soleil était au rendez-vous. Les élèves sont rentrés épuisés… mais aérés et enrichis !

A-Brignon

 IMG 20211001 WA0009 BIMG 20211021 WA0002 bIMG 20211021 WA0007 bIMG 20211021 WA0003 bIMG 20211001 WA0010 B

Marie Nimier et Pascale Kramer au lycée Saint-Exupéry

Le lundi 4 octobre 2021, deux autrices (elles préfèrent ce mot à celui d'auteures) en résidence à Saint Léon sur Vézère dans le cadre des Plumes de Léon ont rendu visite aux élèves de première du lycée Antoine de Saint Exupéry. Marie Nimier a notamment parlé de son livre Les confidences paru en 2019) et Pascale Kramer de son roman Une famille paru en 2018, deux ouvrages que les élèves
pourront présenter à leur oral du baccalauréat. « Ce qui m'a marquée dans la rencontre avec les autrices, c'est le fait qu'on a tous une image
idéalisée des écrivains (on les voit comme des génies de la littérature, hors du commun) alors que ce sont finalement des personnes normales, comme tout le monde, qui ont elles aussi des difficultés, comme par exemple Pascale Kramer qui a des problèmes liés à la dyslexie, ou Marie Nimier qui a eu une enfance difficile. Ainsi, on n'est pas obligé d'être bon lecteur pour être écrivain, ni un champion de l'orthographe, ni avoir eu une bonne scolarité. Mais par contre, il faut beaucoup écrire pour travailler la forme des phrases, pour que les livres soient beaux à lire, et ne soient pas lourds. C'est surtout une question de temps consacré à l'écriture. Les deux autrices ont des façons différentes de créer leurs livres. Marie Nimier dit prendre de nombreuses notes au fur et à mesure pour constituer la matière d'un livre. Au contraire de Pascale
Kramer qui écrit les phrases les unes après les autres et construit son histoire progressivement en écrivant. Elle, imagine ses personnages, les visualise contrairement à Marie Nimier qui n'a pas besoin de ce travail d'imagination précis. Ni l'une ni l'autre en tout cas ne connaît le fameux
syndrome de la page blanche : elles aiment écrire et ne manquent jamais d'inspiration. Ce qui les effraie, plutôt, c'est la nécessité de reprendre ce qui a déjà été écrit et jugé médiocre ou insuffisant ; la réécriture est la grande difficulté. Toutes les deux s'inspirent du monde qui les entoure pour créer leurs livres. Elles s'appuient sur le réel pour façonner leurs oeuvres ; cela nourrit leur imaginaire et aussi leur permet de rester juste dans la fiction. Elles utilisent dans leurs livres des personnages romanesques qui n'ont pas forcément de qualités exceptionnelles ou particulières mais qui ainsi représentent la société, ce qui leur permet de faire passer leur vision de la société et leurs propres questionnements à travers ces personnages finalement très normaux. Ce qui compte surtout, c'est de donner aux personnages de
l'intelligence. Cette rencontre a été très intéressante et constructive. Elle a permis de normaliser l'image des auteurs et de montrer que chaque auteur a sa propre façon de travailler, et que ces façons peuvent même être opposées. J'ai aussi appris que quelles que soient nos difficultés au départ, on peut réussir avec beaucoup de travail, et d'envie. »


Cécilia DESSERTAINE, 1C

20211004 102635 A

 

Pascale Kramer et Marie Nimier face aux élèves et accompagnées par Monsieur Nicolas Batteau, professeur de français et Madame Amandine Lafon, doumentaliste.

 

Une rencontre intéressante

Le 4 octobre dernier, la classe de 1A a eu la chance de rencontrer Marie Nimier et de lui poser quelques questions. Marie Nimier est une romancière, dramaturge, compositrice et parolière française de 64 ans. Pendant 1h nous avons parlé de ses débuts dans le métier d'autrice, de sa façon d'écrire et plus particulièrement de son roman intitulé Les Confidences

"Lorsque vous écrivez faites-vous exprès de faire des figures de style?" demande une élève à Marie. "Pas nécessairement,j'essaie plutôt de varier les tournures des phrases et les mots pour ne pas faire de répétition, je ne cherche pas forcément la métaphore."

Elle explique qu'elle écrivait 1,5 pages/jour pour son autofiction Les Confidences. On trouve dans cette oeuvre cursive proposée pour le bac aux élèves, 2 personnages principaux: la narratrice (l'autrice), personnage de fiction et le philodendron, double de la narratrice. "Après les confidences, nous raconte Marie, je prenais quelques notes mais mon but n'était pas d'être fidèle à 100% mais que mon imagination s'en serve pour créer des histoires." Marie Nimier nous avoue que si elle fait une suite, ce qui est probable, elle prendra plus de notes et écoutera les confidences par téléphone. De notre côté, nous sommes impatients de lire ce nouveau tome. Et vous?

Cléia CAMPANA MOULY -1A

Rencontre avec Marie Nimier

Le lundi 04 octobre, l'autrice Marie Nimier est venue nous rendre visite au lycée Antoine de Saint-Exupéry. Lors de cette rencontre, nous avons discuté avec elle au sujet de son oeuvre, Les Confidences . Ce roman a un format particulier, mais très agréable à lire: un ensemble de nouvelles liées par la mise en scène de l'appartement. Ce que j'ai trouvé le plus intéressant durant cet échange est de savoir ce que pensait Marie au sujet de cette expérience de vie. Les élèves ont apprécié de rencontrer une autrice et de savoir ce qui se cache derrière tout le travail d'écrivaine. Les élèves, ici spectateurs, ont dévoilé leur curiosité en posant des questions. Merci encore à Marie Nimier d'être venue nous voir et aux enseignants du lycée d'avoir organisé cette rencontre enrichissante.

Marguerite VIEILLEFOSSE-1A

 

Marie Nimier, la confidente du jour

En ce 04 octobre 2021, nous avons eu l'occasion de rencontrer l'autrice française Marie Nimier. Originaire de Paris, elle se consacre un temps vers la scène et vers la musique. Elle rejoint le groupe des "Inconsolables" pour lequel elle écrit et chante des chansons. Après l'obtention de son baccalauréat dans une filière scientifique, elle se tourne rapidement vers l'écriture. Elle obtient en 2004 le prix Médicis pour son roman La Reine du silence.

Cette romancière fait preuve d'originalité. Après avoir laissé des petites annonces, elle recueille des confidences d'anonymes, les yeux bandés, dans un appartement prêté pour l'occasion. Elle sort alors son livre Les Confidences. Ces courtes confidences s'apparentent à des nouvelles, cela facilite la lecture et s'apprête à tout types de lecteurs, et en fait son succès. Marie Nimier nous a annoncé son projet de sortir le tome 2 des confidences, alors allez-vous vous confier à elle?

Chloé DOUSSEAU-1A

 

20211004 102653 B


 

Sortie cinéma

Vendredi 15 octobre nous avons accompagné 160 élèves du lycée au Ciné Roc (Terminales (spécialité physique et philosophie), premières spécialité physique et premières LLCE).
L'objectif a été de sensibiliser les élèves à la notion de Temps (concept philosophique et grandeur physique) à travers le film INTERSTELLAR de C. Nolan.
Ce film est un véritable film de science-fiction dans la mesure où il donne à voir et réfléchir sur des objets physiques (Trou de ver, trou noir, force de marée, ...), des théories de la mécanique (gravitation de Newton, relativité restreinte et relativité générale de A. Einstein). Le film jongle avec ces différentes théories en proposant au spectateur une réflexion sur le temps et la temporalité. De plus, ce film permet aux élèves de comprendre des phénomènes étudiés au lycée en physique (relativité du mouvement, référentiel, ...). On peut également lire ce film comme un manifeste sur la place de l'homme sur Terre, son impact sur l’environnent et la question du "vivre-ensemble".   
 
 
                                                     cinema

Contact

 email   ce.0241125t@ac-bordeaux.fr

 tel bleu   05.53.50.21.17

 adresse bleu    Les Plantes, 24120 Terrasson-Lavilledieu